Psychométrie

La psychométrie est la science de la mesure des caractéristiques psychologiques des individus. Elle consiste en l’évaluation quantifiée, objective et standardisée des différences individuelles à l’aide d’instruments psychométriques.  Par différences individuelles, on entend toutes les caractéristiques psychologiques sur lesquelles les individus peuvent différer les uns des autres (par exemple : intelligence, extraversion, anxiété).

Mesurer consiste à évaluer une grandeur. Or, il n’existe pas d’étalon pour mesurer les différence individuelles (il n’y a pas d’équivalent du système métrique pour évaluer, par exemple, le niveau d’extraversion d’une personne). Les différences individuelles n’ont généralement pas de « point zéro » ou ne peuvent être « nulles », tel que l’intelligence. La mesure des différences individuelle se fait donc généralement par la comparaison entre individus, soit par le recours à une norme (voir la section Normes), et il s’agit en conséquence d’une mesure relative. Cette mesure est obtenue par la comparaison des résultats d’un individu à ceux  d’un groupe de personnes représentatif de la population cible à qui l’instrument psychométrique a été administré de manière standardisée .

Instrument psychométrique

Un instrument psychométrique —est un outil développé scientifiquement qui permet de mesurer un concept psychologique de manière objective et standardisée. Les instruments psychométriques peuvent prendre plusieurs formes (par exemple : test de rendement, questionnaire d’autoévaluation). Comme les différences individuelles sont des concepts latents, c’est à dire des concepts qui ne peuvent pas être observés directement, les instruments psychométriques recourent à des indicateurs pour les mesurer. Par exemple, il n’est pas possible d’évaluer directement l’intelligence d’une personne, on ne peut qu’en observer les manifestations. En conséquence, un test d’intelligence recourra à des épreuves visant à observer des manifestations de l’intelligence de la personne. De la même manière, un inventaire de personnalité sera composé d’énoncés (d’items) sur les comportements habituels de la personne et dont les réponses seront quantifiées (le   plus souvent sur une échelle de type Likert). Par exemple, pour mesurer l’extraversion, les items représenteront des comportements qui se veulent des manifestation de l’extraversion (par exemple : « J’exprime mes opinions » ou « J’ai du plaisir à être en compagnie d’autres personnes ») et le niveau d’extraversion de la personne sera inféré à partir de ses réponses aux items. Les épreuves ou items mesurant un même concept forment une échelle pour laquelle un score quantifié est obtenu par la compilation des résultats aux épreuves ou items la composant. Ce score sera ensuite transformé par comparaison à une norme afin de pouvoir être interprété (voir la section sur la transformation des scores).

Le score obtenu à une échelle d’un instrument psychométrique (généralement obtenu par la compilation des résultats au items ou épreuves la composant) est appelé « score observé » ou « score composite ». Celui-ci se veut une approximation (aussi juste que possible) du « score vrai » de la personne. Le score vrai est le score qu’obtiendrait la personne évaluée si le test était parfaitement fidèle.

Trois caractéristiques permettent de qualifier un instrument de psychométrique, soient la standardisation, l’objectivité de la mesure et les propriétés psychométriques.

La standardisation consiste en l’uniformité de la démarche d’administration et de correction des réponses. Un instrument psychométrique doit être administré de la même façon, selon les même conditions, avec les mêmes moyens matériels et les mêmes délais, peu importe l’identité de la personne évaluée et de la personne évaluatrice. Sans standardisation, la transformation des scores en comparaison à une norme est erronée (par exemple, si toutes les personnes n’ont pas exactement le même temps pour compléter les épreuves d’un test d’intelligence, ou ne reçoivent pas les même consignes pour leur exécution, la comparaison de leurs résultats perd son sens).

L’objectivité de la mesure veut que les résultats obtenus ne résultent pas d’une évaluation subjective; différents évaluateurs devraient arriver à des résultats similaires s’ils administraient un même test à une même personne.

Enfin, les propriétés psychométriques renseignes sur la qualité de la mesure fournie par l’instrument, notamment en termes de précision (fidélité, sensibilité et spécificité) et de validité. Ces notions sont décrites dans les sections pertinentes de ce site.